Cartographie régionale et détection de petits objets : approche multi-échelle

Différents protocoles opératoires, mêlant capteurs, plans et altitudes de vol, fournissent des visions du fond qui peuvent être très complémentaires.

Il est alors possible d’imaginer les enchainer sur une même zone d’intérêt en réalisant différents passages à des altitudes de vol différentes et proposer un protocole exploratoire multi-échelle apte à faire de la détection régionale et de la caractérisation locale.

Vous avez besoin d’une cartographie bathymétrique générale des fonds marins ?

Nous vous proposerons une altitude de vol à 100-150 m au-dessus du fond avec un sondeur bathymétrique multifaisceaux pour obtenir une carte bathymétrique de résolution sur le fond de 2 à 3 m.
ABYSSA multi-échelle 20m

Vous cherchez à localiser de petits objets de quelques mètres ou décimètres présents sur les fonds ?

Il faudra alors chercher à faire de la haute-résolution en faisant naviguer nos véhicules à plus basse-altitude. Des profils à 20 m en enregistrant des données avec un sonar acoustique à large fauchée permettent par exemple de répondre à un besoin de détection d’objets.

Vous voulez des images optiques le long d’un câble ou d’une conduite ?

Nos véhicules évolueront alors à 5 m du fond pour faire de la caractérisation détaillée de l’objet.
ABYSSA multi-échelle 20m

En amont de la mission, définir un protocole de reconnaissance

Avant d’opérer nos AUVs pour cartographier, localiser ou inventorier le patrimoine, une étape importante est de bien définir le protocole de reconnaissance : quelles mesures ? quel plan de vol ? à quelles altitudes faire les mesures ?
Ces différents paramètres qui vont conditionner les opérations en mer sont définis en amont de la mission, en fonction de vos besoins et attentes et selon les contraintes locales (rugosité du relief sous-marin, courantologie, etc).

Contactez-nous pour nous exprimer vos besoins !

Nous vous élaborerons la mission optimale pour répondre à vos attentes.